COHORT Trunkshow #0

12:00


Samedi 19 septembre se tenait un tout nouvel évènement mode au Wiels de Bruxelles, le COHORT Trunkshow. Lors de cette première édition, il regroupait 6 jeunes designers qui ont lancé leur marque en Belgique et ont présenté leur collection printemps-été 2016 dans une ambiance très Fashion Week mais à Bruxelles! A l'avenir, les créateurs espèrent attirer d'autres designers à participer à ce show afin de montrer d'une part leur création mais aussi faire vivre le monde de la mode en Belgique. Une bonne initiative se doit d'être communiquée à tout le monde!  

Maquillage par M·A·C Cosmetics et coiffure par Philippe Gonay
En mode badass pour Megan Scott Manolova...


Et puis, innocente :) (Pierre-Antoine Vettorello)

Multifonctions !  Photo: Nicolas Danhier

 Avec Anne-Lise Pelletier

Rencontre avec Yumi, une autre blogueuse de Mons! D'ailleurs, allez faire un tour sur son blog! Elle a un style que j'adore!

 J'ai pu participer au défilé en tant que mannequin comme vous l'avez remarqué sur les précédentes photos! Mais je n'ai pas joué que les mannequins, j'ai fait ma petite journaliste... Quelques questions ont été posées à chaque designer pour connaître un peu plus leur univers...


Mansour Badjoko Wa Lileko (Control Studio) 

Après des humanités en sciences-math, il entreprend des études dans la mode à La Cambre pendant 5 ans à Bruxelles et ensuite, à l'Institut Français de la Mode à Paris. Suite à son expérience chez Thom Browne et Balenciaga ainsi que quelques collaborations avec d'autres marques comme Camper et J.M. Weston, il décide de lancer sa propre ligne de vêtements "Control Studio".

Quelles sont tes sources d’inspiration lors de la création d’une collection ? 
Mes inspirations sont principalement abstraites: une attitude, réagir à un évènement important qui fait évoluer les mentalités.  

À qui s’adresse ta marque ? 
Ma marque s'adresse aux hommes, aux femmes et tous ceux et celles entre ces deux identités.  

Qu’est ce qui fait un bon défilé pour toi? 
En tant que designer, ce qui fait un bon défilé, c'est quand l'atmosphère de la salle change. Pendant un instant, on arrive à amener le public dans son univers. Quand les influences deviennent limpides; la collection, la musique et le casting coïncident et créent un moment suspendu dans le temps. Ca ne m'est arrivé que deux fois: mon défilé de quatrième année à La Cambre et le défilé durant Cohort Show #0 au Wiels.


 
Florence Coenraets

Architecte de formation, Florence Coenrarts embrasse son métier de modiste dans l'art de la parure spécifiquement. Ses coiffes embellissent la personne grâce à sa créativité audacieuse et pleine de poésie.
 
Quelles sont tes sources d’inspiration lors de la création d’une collection ? 
Je m’inspire des coiffes et parures ethniques – d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Océanie – du monde végétal et animal, des parures des rois et des dieux, du pouvoir des parades nuptiales et autres rituels. Sensible aux matériaux, à leurs couleurs et leurs textures, j'envisage mes créations à partir des spécificités des matières que j'utilise. J'explore la matière en accordant un soin particulier au rapport de proportion, de densité, de luminosité et de choix des couleurs, en ayant toujours à l’esprit la rencontre avec la tête, le visage, la personne. Je recherche la cohérence dans les contraires. Je tisse éclat et mystère, fantaisie et sens du sacré, pour réaliser des pièces singulières qui ont leur énergie propre. 

À qui s’adresse ta marque ? 
 à des femmes au caractère décidé, qui aiment la mode, les belles matières, l’exception et aiment s’affirmer avec élégance. Elles soignent leur allure, veulent être elle-même et surprendre.

Qu'est ce qui fait un bon défilé pour toi? 
Je pense la cohérence d'une collection, le mouvement des matières, que les mannequins fassent vivre la collection c'est vraiment un grand plus! Les pièces bien portées permettent de présenter son travail dans les conditions optimales. 


   Photos: Catwalkpictures.com



Doriane Van Overeem

Diplômée de La Cambre Mode(s) en juin 2013, Doriane Van Overeem a travaillé successivement dans les studios de Omsk, Bernhard Willhelm à Paris, Manish Arora à New Delhi, Meadham Kirchoff et Louise Gray à Londres. Sa collection d’école profite d’une succession d'événements médiatiques positifs. Ayant toujours eu un profond besoin de créer et l’envie de revendiquer un message engagé via la mode, il devient évident pour elle de lancer sa propre marque éponyme de prêt-à-porter féminin haut de gamme. L'image de la marque symbolise le style « Grunge Chic », unique et féminin : imprimés floraux mélangés à des textures inattendues. Elle s'est engagée à proposer une fabrication totalement belge qui valorise un savoir-faire et des finitions irréprochables, afin de contrer la consommation de masse et sensibiliser le public face à l'esclavage moderne.

Quelles sont tes sources d’inspiration lors de la création d’une collection ? 
 J'adore plusieurs groupes associés au mouvement Riot Grrrl comme les L7, ou d'autres comme Garbage, Veruca Salt et Hole. Ces filles représentent mes muses et mon idéal féminin que je retranscris dans mes collections. Cet esprit désinvolte mais chic, aussi une manière de dire « ce n'est pas parce que je porte une jolie robe à fleurs que je suis gentille et idiote », je veux proposer une nouvelle perception de la féminité.
Sinon d'un point de vue pratique, je démarre souvent des tissus pour décider d'une collection. Puis à partir de ça, je dessine les silhouettes et fais des simulations de couleurs pour que le tout soit uniforme. C'est assez amusant et je demande toujours l'avis de mes stagiaires, ça me permet d'avoir un regard extérieur critique sur le produit final !

À qui s’adresse ta marque ?  
La femme Doriane van Overeem est une femme active qui a la trentaine, indépendante financièrement qui a envie de traduire à travers ses habits, son intérêt pour la culture et pour l'art. Elle est fière de son indépendance et se sent concernée par les sujets d'actualité tels que l'égalité homme-femme, également soucieuse de l'environnement, elle souhaite s'inscrire dans une démarche responsable de consommer autrement. 
La femme DvO cherche à combiner luxe et casual, ce qui est possible par les différents types de pièces proposées dans la collection car ce sont tant des pièces de jour que de soirée selon les combinaisons, avec un accent sur le confort et les belles matières ! J'ai envie de proposer des vêtements qui ont de la gueule mais dans lesquels on se sent à l'aise et pas forcément « over dressed », tout est question de dosage... !

Qu’est ce qui fait un bon défilé pour toi? 
 Le choix des filles et la musique surtout, qui est un vrai vecteur de l'univers d'une collection ou de l'essence même de la marque. Personnellement, je cherche toujours une musique forte, qui ne laissera pas le public indifférent, quitte à le bousculer un peu ! 

    Photos: Catwalkpictures.com


 
Megan Scott Manolova


Megan Scott Manolova est une créatrice de mode belgo-américaine qui a grandi au coeur de Liège, en Belgique. Née parmi une famille d'artistes et passionnée de mode depuis l'enfance, elle décide d'entamer des études de stylisme/modélisme à la Haute Ecole Francisco Ferrer de Bruxelles en 2010. Elle est diplômée en 2013 avec distinction et premier prix du jury octroyé par la talentueuse Conni Kaminski. Suite à ses expériences dans les ateliers de « Filles à papa » à Liège et Pam Hogg à Londres, elle décide de co-fonder « NBMSM », une marque de sportswear haut de gamme où les imprimés et les couleurs vivent, s'entremêlent. En 2015, elle se lance dans un nouveau projet: MSM luxe et MSM sport. Deux lignes qui se distinguent par les produits qu'elles offrent, l'une est sportive et répond au besoin de toutes les fashionista sportives en quête d' «easy-wear». Tandis que l'autre, est une ligne plus noble, qui répond aux besoins d'exclusivité et de qualité de sa clientèle.

Quelles sont tes sources d’inspiration lors de la création d’une collection ? 
Je puise mon inspiration principalement dans l'architecture, la sculpture et l'art contemporain. La rue est une véritable source d'inspiration pour moi. J'aime analyser les street-styles internationaux qui me permettent de comprendre les besoins de ma clientèle cible.

Justement, à qui s’adresse ta marque ? 
La marque MSM (Megan Scott Manolova) s'adresse aux femmes entre 15 et 35 ans. La clientèle aime la mode, le fitness, l'art et le luxe. Elle est constamment à la recherche de nouvelles tendances et de nouveauté.  Elle se veut d'être originale en se distinguant par un style affirmé par des vêtements facile à porter tout en étant sexy.

Qu’est ce qui fait un bon défilé pour toi? 
Un bon défilé se distingue par l'émotion véhiculée à travers tous les éléments qui le constituent: c'est-à-dire la musique, les mannequins, l'ambiance, les vêtements... Le casting doit être professionel car tous les mannequins ne savent pas nécessairement marcher de manière charismatique. La musique doit permettre de véhiculer l'ambiance et l'émotion de la collection. La scénographie est également un élément essentiel à la réussite d'un défilé. En effet,  il faut capter le regard des gens afin qu'ils s'identifient à la marque. Le styling est également un élément phare d'une collection. Chaque pièce, chaque couleur et chaque texture doivent être coordonnés afin de montrer la force de la collection. De plus, les divers passages permettent de jongler avec les éléments montrés. Le make-up et la coiffure doivent également être choisis avec minutie. Tout ça est d'une importance primordiale lors d'un défilé. 


    Photos: Catwalkpictures.com



Giuseppe Virgone

Giuseppe Virgone est un jeune fashion designer âgé de 34 ans. Après un mini parcours à La Cambre, il réalise un stage chez Gaspard Yurkievich et un chez Delphine Murat à Paris. En 2009, il lance sa première collection homme intitulée "Un animal devra mourir". Par la suite , la boutique Anversoise RA13 lui donne l'opportunité de vendre sa collection chez eux après avoir présenter une performance.

Quelles sont tes sources d’inspiration lors de la création d’une collection ?  
Un univers assez sombre dans lequel la mythologie grecque se mélange aux inspirations religieuses. Je suis inspiré par la décadence de la beauté et le mystère de la fin. 

À qui s’adresse ta marque ? 
Ma marque s'adresse à un homme à la fois contemporain, extravagant et sensible. 

Qu’est ce qui fait un bon défilé pour toi?  
Avoir une très bonne musique, un bon choix de mannequins, et si possible créer une performance pour mettre en avant le corps, l'attitude ainsi que le mouvement de la personne.



 
Pierre-Antoine Vettorello


Originaire de Bordeaux, son parcours commence à Paris en étudiant le textile. Plus tard, il entreprend des études en mode à l'Académie Royale d'Anvers. Depuis 2010, ses collections sont créées au fil de ses inspirations. Installé aujourd'hui à Bruxelles où il se sent le mieux, il s'est lié avec d'autres stylistes afin de créer un collectif qui est le COHORT Show.

Quelles sont tes sources d’inspiration lors de la création d’une collection ? 
Je m’inspire de mes voyages la plupart du temps. J’adore voyager, découvrir de nouvelles cultures et surtout en rapporter un échantillon dans mon atelier. Pour moi, la mode doit s’inspirer du monde, de son histoire et des gens. Pour cette dernière collection, je me suis inspiré du début du XXe siècle lorsque les femmes se sont enfin senties libérées et portaient des vêtements qui permettaient de danser et bouger.

À qui s’adresse ta marque ? 
Ma marque s’adresse à une femme qui se sent libre. Elle peut vivre à Londres, Paris, Bruxelles, Los Angeles, ou même dans un petit village perdu en Espagne. Elle est avant tout nomade et aime se parer lorsqu’elle sort la journée comme le soir. C’est une femme vivante, érudite et passionnée.

Qu’est ce qui fait un bon défilé pour toi? 
Un bon défilé c’est avant tout procurer une émotion au public. Le styliste a quelques minutes pour faire partager cela et donner l’envie de se plonger dans son univers. C’est un moment particulier qui est à la fois excitant et effrayant ! Je n’ai jamais fait de bons défilés car on voit toujours les erreurs en premier, alors on fera mieux la prochaine fois.


Avec Pierre-Antoine Vettorello



Tu pourrais aussi aimer...

1 commentaires

  1. Superbe article. C'est vraiment intéressant avec les mini-interviews.
    You rock :*

    RépondreSupprimer

Minouderie sur Pinterest

Like Minouderie sur Facebook