Kyoto Higashiyama – Gion

Kyoto: Southern Higashiyama

You can’t miss this place when you go to Kyoto. A temple is located at the top of commercial thoroughfares where there are atypical shops, Yasaka-Jinja. Personally, I saw it at night and it is still beautiful. Lanterns are lit and the sanctuary around the temple is lit, so there is no problem to visit it during the night.

When you leave the sanctuary, head for the street with all the shops. It’s pretty touristic, but I don’t think “getting ripped off” in Japan really exists. They’re too proud and too polite to do that. So don’t be afraid to shop there. You will find shops with Japanese sweets, souvenirs (fans, chopsticks, keyrings, katana,…). At the middle of this shopping street, you will reach Gion, the geisha district. 

The night is the best time to enjoy this mysterious neighborhood. You feel as though you are in another dimension. At the entrance of the district, you must see a billboard indicating all prohibitions that you must respect and do not do to the geishas. You can’t stop a geisha to take a picture with her, you can’t touch her.

When we walked in the different streets of Gion, we heard one of them playing the chamizen, it is like a Japanese guitar. You couldn’t see anything into all the houses and restaurants. I heard she was playing chamizen, I heard she was singing, and the rich businessmen who could pay her services applauded her for her magnificent performance… I was imagining the scene from the street… I was getting a scene from the movie “memory of a geisha”… Among the restaurants in this area, we really felt we couldn’t go home. The blinds are down, but we knew it was open. It’s the Japanese culture which gives the impression that it’s forbidden to foreigners…


Il est impossible de rater cet endroit lorsque vous vous rendez à Kyoto. Un temple se trouve tout en haut d’une artère où des commerces atypiques se succèdent les uns après les autres, Yasaka-Jinja. Personnellement, je l’ai vu à la nuit tombée et le spectacle est tout de même magnifique. Des lanternes sont allumées et le sanctuaire autour du temple est éclairé, donc il n’y a pas de soucis pour le visiter pendant la nuit.

Lorsque vous quittez le sanctuaire, dirigez-vous vers la rue avec tous les commerces. C’est assez touristique mais je pense que “se faire arnaquer” au Japon n’existe pas vraiment. Ils sont trop fiers et trop polis pour faire ce genre de choses. Donc, n’ayez pas peur de faire vos emplettes à cet endroit. Vous trouverez sur place des boutiques avec des confiseries japonaises, des souvenirs (éventails, baguettes, porte-clés, katana,…). Au milieu de cette rue commerçante, vous atteindrez Gion, Le quartier des Geishas.

La nuit est le meilleur moment pour profiter de ce quartier mystérieux. On le ressent sur place, vous avez l’impression d’être dans une autre dimension. A l’entrée du quartier, vous devez apercevoir un panneau indiquant des interdictions que vous devez respecter et ne surtout pas faire aux Geishas. Vous ne pouvez pas les interpeler pour par exemple prendre une photo, vous pouvez la prendre en photo mais sans le faire, il faut juste avoir la chance d’avoir un bon cliché quand elles passent devant vous. Vous ne pouvez pas les toucher car elles incarnent le secret du Japon, une oeuvre d’art vivante… En se promenant dans les ruelles, nous entendions l’une d’elle jouer du chamizen, une guitare japonaise dont les geishas ont le don pour y jouer. On ne pouvait rien apercevoir entre toutes les maisons et restaurants avec les stores qui sont abaissés. Je l’entendais jouer, je l’entendais chanter, et les riches businessmen pouvant s’offrir les services d’une geisha l’applaudissaient pour sa magnifique prestation… J’imaginais la scène depuis la rue… Je me refaisais une scène du film “mémoire d’une geisha”… Parmi les restaurants de ce quartier, nous avions vraiment l’impression que nous ne pouvions pas rentrer. Les stores sont baissés mais nous savions que c’était ouvert. C’est leur style, c’est un peu intime, ce qui donne l’impression que c’est interdit aux étrangers…

Follow:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *